Parc national de Garajonay | Site officiel de Tourisme La Gomera

Parc national de Garajonay

Vous etes ici Home > Explorer > Parc national de Garajonay

Le Parc National de Garajonay doit son nom à la légende des amoureux Gara, la princesse de Gomera et Jonay de Tenerife qui face à la désapprobation de leur idylle par leur famille, ont décidé de s´enfoncer une lance en bois et de sauter du plus haut sommet de l'île.

"Garajonay» se compose d'une forêt dense composée d'espèces végétales différentes, souvent bordées par une mer de nuages qui lui donne un aspect magique. Ces brouillards, dont la charge d'humidité est interceptée par la forêt elle-même, sont essentiels à sa propre survie dans un territoire insulaire dominé par l´aridité. Cette forêt, toujours verte, est appelée Laurisilva, ce qui signifie forêt de lauriers, puisque la plupart des espèces d'arbres qui la compose sont des feuilles semblables à celles des lauriers, et dont l'existence est liée à une forte humidité et des températures douces avec peu de fluctuations au cours de l'année.

Cette forêt de laurisilva canarienne recouvre une superficie de 4.000 hectares, ce qui représente environ 11 pour cent de la superficie totale de l'île. Il s´agit d´une relique des forêts subtropicales qui occupaient une grande partie de l'Europe et de l'Afrique du Nord il y a plusieurs millions d'années, de sorte que "Garajonay" peut être considéré comme un authentique fossile vivant. En 1981, afin de protéger cet écosystème, le Parc National de Garajonay a été créé, et fût ensuite déclaré patrimoine mondial par l'UNESCO en 1986, la plus haute distinction que peut recevoir une zone naturelle protégée.

Les forêts de Garajonay ne sont pas homogènes, on constate différents types de forêts et autres végétations où vivent environ 2000 espèces de plantes, il faut souligner un nombre élevé d'espèces endémiques exclusives de l'île et des îles Canaries. Parmi les différents types de forêts que nous pouvons rencontrer, noter: Fayal-brezal, dans les zones où l'humidité est moins forte et formé par des espèces comme le Mócan, Picconia excelsa, Apollonias barbujana, bruyère vagabonde et Myrica faya, entre autres. Dans les vallées plus humides face au nord on trouve le laurier de vallée où la végétation se compose principalement d´énormes Persea Indica et Ocotea Foetens, qui peuvent atteindre 35 mètres de haut. Sur les flancs humides se trouve la laurisilva ou monteverde, principalement constitué de lauriers (Laurus azorica), Myrica faya, Ocotea foetens, Bruyère, Ilex cva. Canariensis, etc. Aux sommets, où les dégâts du brouillard sont plus élevés, apparaissent les énigmatiques bruyères de vallée et au versant sud la Myrica faya et l´ Erica arborea. Dans le parc, il faut également souligner les ruisseaux qui forment le réseau des eaux permanentes le mieux conservé des Canaries.

La grande variété d´habitats du Parc possède une faune riche et diversifiée, comprenant des invertébrés, vertébrés, des amphibiens, des reptiles et des oiseaux, dont beaucoup sont endémiques. Dans ce dernier groupe, notons particulièrement la présence de la Columba junoniae et la Columba bolli.

Le parc dispose d'un vaste réseau d'installations et de services, parmi lesquels un Centre d'accueil des visiteurs, un centre d'information, un vaste réseau de Miradors, des aires de loisirs ainsi qu´un réseau de sentiers très bien balisés, qui permettent de mieux découvrir et profiter de ce véritable joyau naturel.